États-Unis: Des enseignants et des étudiants de Géorgie forcent la fermeture temporaire du lycée de North Paulding en raison d'une éclosion de COVID-19

Par Genevieve Leigh
11 août 2020

Dimanche, le surintendant du district scolaire du comté de Paulding à Dallas, en Géorgie aux États-Unis, a envoyé un courriel pour alerter les parents du lycée de North Paulding que l'école serait fermée pour l'enseignement en personne lundi et mardi de cette semaine. Le surintendant, le Dr Brian Otett, a expliqué dans la lettre que l'école avait subi neuf cas confirmés de COVID-19 depuis sa réouverture il y a une semaine. Trois membres du personnel et six élèves sont atteints.

Ce groupe de cas est apparu comme une conséquence directe de la décision imprudente du Conseil de l'éducation du comté de Paulding de rouvrir les écoles pour l'enseignement en personne, dans un contexte d'augmentation des cas de COVID-19 dans l'État. Il semble que le comté ait ouvert ses écoles sans presque aucune mesure de protection.

Les parents des élèves du lycée de North Paulding ont déclaré qu'on leur avait offert le choix entre l'apprentissage en personne et l'apprentissage en ligne, mais qu'une limite avait été fixée au nombre d'élèves pouvant faire de l'apprentissage en ligne. Cette option était si populaire que la limite a été atteinte en quelques jours. De nombreuses familles sont maintenant sur une liste d'attente, selon le conseil d'administration de l'école.

Photo de la lettre du surintendant envoyée par courriel par le surintendant

Le lycée North Paulding a ouvert ses portes le 3 août, et a fait la une des journaux nationaux quelques jours plus tard, après que les élèves aient publié des photos et des vidéos de leurs camarades marchant dans des couloirs bondés, sans masque.

Les administrateurs de l'école ont réagi avec hostilité à cette divulgation. Deux des élèves impliqués ont été suspendus, dont Hannah, 15 ans, qui a déclaré à Buzzfeed qu'elle avait enfreint les règles contre l'utilisation non autorisée de smartphones dans les couloirs de l'école. On peut également entendre le directeur de l'école dans ce fichier audio qui a fait l'objet d'une fuite, menaçant toute autre personne de «conséquences» si elle publiait quoi que ce soit de «négatif» sur les médias sociaux.

Les messages sont devenus viraux sur les médias sociaux, ce qui a provoqué une vive réaction de la part des élèves, des parents, des enseignants et d'autres personnes dans la région de Dallas et dans tout le pays. Ce n'est qu'après que l'école soit devenue un centre d’attention national que les élèves ont été réintégrés.

L’un des tweets d'Hannah montrant les conditions dans l'école

 

La conspiration meurtrière du Conseil de l'éducation du comté de Paulding

Le Conseil de l'éducation du comté de Paulding a pleinement soutenu la campagne bipartite de réouverture des écoles. Comme dans d'autres comtés du pays, il n'a fait aucun effort sérieux pour protéger ses élèves et son personnel. En fait, comme l'a rapporté vendredi le World Socialist Web Site, dans une vidéo diffusée sur les médias sociaux d'une réunion du Conseil de l'éducation du comté qui s'est tenue juste avant la réouverture des écoles, on peut entendre le président du Conseil de l'éducation du comté de Paulding, Jeff Fuller, qualifier les directives des Centers for Disease Control (CDC) de «pures conneries».

Fuller déclare: «J'aimerais voir le comté de Paulding montrer la voie d'un retour à l'école absolument normal le 3 août». Il suggère que les enfants sont immunisés contre le virus, en disant qu'il n'est «pas juste pour les enfants de leur enfoncer dans la gorge quelque chose qui ne les affecte pas». Il termine son intervention en exhortant ses collègues à ne pas «se rallier au battage médiatique» autour de la pandémie.

Des clips vidéo de la même réunion, récemment publiés, révèlent des complots encore plus sinistres de la part des membres du Conseil de l'éducation du comté de Paulding pour contourner les règlements du ministère de la Santé. Selon le ministère de la Santé de Géorgie, les écoles sont tenues de classer comme contact proche toute personne qui a été à moins d'un mètre d'une personne atteinte de COVID-19 pendant 15 minutes ou plus. Dans le nouveau clip, Theresa Lyons, membre du conseil, suggère aux élèves de changer de place toutes les 14 minutes pour contourner cette réglementation.

Lycée de North Paulding

De plus, il est de plus en plus évident que le conseil d'administration de l'école était au courant de l'épidémie parmi les membres de l'équipe de football du lycée North Paulding, dont beaucoup, comme le montre une vidéo sur Facebook, s'entraînaient ensemble dans un gymnase intérieur bondé la semaine précédant la réouverture de l'école. Les parents ont apparemment été informés de l'épidémie quelques heures seulement avant le début de la première journée de cours.

En plus des cas d'élèves, plusieurs enseignants de North Paulding ont signalé des tests positifs avant le premier jour de classe. Un membre du personnel infecté a déclaré à Buzzfeed News qu'elle était entrée en contact avec «la plupart des enseignants de l'école» lors de la réunion du personnel la semaine précédant la réouverture. Les enseignants et le personnel signalent que l'école refuse de confirmer les infections de coronavirus parmi les employés du district.

Une demande en vertu de l’«Open Records Act» présentée par un parent de la municipalité ayant fait l'objet d'une fuite suggère que le lycée North Paulding à lui seul a eu 23 cas confirmés avant le 5 août.

Si des élèves, des enseignants ou des membres du personnel meurent de la COVID-19 dans les semaines ou les mois à venir, le Conseil de l'éducation du comté de Paulding aura leur sang sur ses mains.

Les enfants et la pandémie de COVID-19: Ce que la science montre

L'apparition de neuf nouveaux cas de COVID-19 la semaine dernière parmi les étudiants et le personnel de North Paulding confirme tragiquement la science naissante concernant la capacité des enfants à propager le virus.

De plus en plus de preuves scientifiques montrent que les jeunes sont des transmetteurs du virus. Quiconque affirme que les jeunes ne sont «pas touchés» par le virus ou qu'ils sont immunisés d'une manière ou d'une autre est soit grossièrement mal informé, soit ment consciemment au nom de l'establishment politique, qui comprend que des informations scientifiquement vérifiées entraveront la volonté de rouvrir l'économie.

Un nouveau rapport de l'Académie américaine de pédiatrie publié dimanche révèle que près de 100.000 enfants ont été testés positifs au coronavirus au cours des deux dernières semaines de juillet. Sur près de cinq millions de cas de COVID-19 signalés aux États-Unis, l'organisation a constaté que plus de 338.000 étaient des enfants.

Un nouveau rapport du CDC publié vendredi a examiné près de 580 enfants qui ont été hospitalisés avec le coronavirus entre le début du mois de mars et la fin du mois de juillet. Les chercheurs ont constaté que les taux d'hospitalisation des enfants ont augmenté régulièrement au cours de cette période. Environ un enfant hospitalisé sur trois a dû être admis dans une unité de soins intensifs, un taux similaire à celui des adultes hospitalisés pour le coronavirus.

Tweet d'un parent montrant le refus de Jeff Fuller de passer à l'apprentissage en ligne pour toute l'école

Ce ne sont là que les deux études les plus récentes d'un ensemble croissant de preuves scientifiques qui, prises dans leur ensemble, indiquent que la réouverture des écoles aura des conséquences catastrophiques pour les élèves, les enseignants et les parents.

La voie à suivre pour les jeunes, les étudiants et les parents

L'expérience du lycée de North Paulding est instructive pour les enseignants, les parents et les élèves du monde entier. Ce n'est que sous l'effet d'une vague d'opposition que le conseil d'administration de l'école a été contraint d'agir.

Rien ne sera accompli sans un mouvement de masse uni des travailleurs et des jeunes. Pour que ce combat puisse avancer, les travailleurs et les jeunes doivent apprendre à connaître qui sont leurs ennemis et qui sont leurs alliés.

La demande de réouverture des écoles est au cœur de la campagne de la classe dirigeante pour forcer les travailleurs à retourner au travail afin d’engranger les profits pour l'élite financière et corporative. Si l'administration Trump a été le fer de lance de cette campagne, les démocrates portent une responsabilité égale. Ce fait a été souligné vendredi lorsque le gouverneur démocrate de New York, Andrew Cuomo, a annoncé que toutes les écoles seraient autorisées à rouvrir.

Les éducateurs, les parents et les élèves doivent s'organiser indépendamment des syndicats et du Parti démocrate et former un réseau de comités de base dans chaque école et quartier pour empêcher la réouverture des écoles dans des conditions dangereuses.

Ces comités doivent être guidés par la science. Ils doivent lutter pour entrer en contact avec des sections toujours plus larges de la classe ouvrière afin de préparer une grève générale à l'échelle nationale contre la réouverture des écoles et la réouverture plus large de l'économie.

Ce n'est que par un large mouvement de la classe ouvrière que la société pourra contenir la pandémie, augmenter considérablement le financement de l'éducation publique et faire en sorte que les intérêts sociaux de la classe ouvrière priment sur le profit privé. Nous invitons tous ceux qui souhaitent s'engager dans une telle lutte à nous contacter dès aujourd'hui, à s'inscrire à la lettre d'information du WSWS pour les éducateurs si vous êtes éducateur et à rejoindre notre groupe de jeunes et d'étudiants, les Étudiants et jeunes internationalistes pour l’égalité sociale, si vous êtes étudiant ou jeune.

(Article paru en anglais le 10 août 2020)