Réunion publique du PES à Montréal:

La menace fasciste et comment la combattre

7 mars 2019

Le parti de l’égalité socialiste (Canada) organise une réunion publique à Montréal pour alerter les travailleurs et les jeunes sur la menace du fascisme et élaborer une stratégie politique pour la combattre. Un élément central sera la présentation du livre nouvellement paru, «Falsification de l’histoire, conspiration politique et retour du fascisme en Allemagne», écrit par Christoph Vandreier, membre dirigeant du Parti de l’égalité socialiste allemand.

«Les chapitres de ce livre traitent en détail du rôle des universitaires, des médias, des partis politiques et de l’appareil d’État dans la promotion et le renforcement de l’AfD», explique Vandreier. «Il n’est pas écrit du point de vue d’un observateur neutre, mais comme une contribution à la lutte contre le retour du militarisme et du fascisme».

L’AfD (Alternative pour l’Allemagne) est un parti néonazi qui forme aujourd’hui le principal parti d'opposition et jouit d’un soutien de haut niveau au sein de l'appareil étatique et universitaire – dans le pays qui fut le berceau du mouvement nazi hitlérien et le théâtre de l'holocauste.

La montée de l’extrême-droite ne se limite pas à l’Allemagne. Aux États-unis, Trump et ses conseillers mènent une stratégie politique fasciste, combinant des dénonciations vitrioliques du socialisme à des attaques sans précédent sur les droits démocratiques des travailleurs immigrés et des menaces belliqueuses à l'étranger.

Partout dans le monde – au Brésil, en Italie, en Autriche, en Hongrie, en Pologne, en Israël et aux Philippines – l'extrême droite occupe des postes de pouvoir qu'elle n'a pas occupés depuis la Deuxième Guerre mondiale. Alors que les inégalités sociales atteignent des proportions astronomiques, les élites dirigeantes ressuscitent toutes les saletés politiques responsables des pires crimes du 20e siècle.

Bien que la menace de l'extrême droite soit réelle, le fascisme n'a néanmoins aucune base de masse en Allemagne, aux États-Unis ou ailleurs. Des dizaines de milliers de travailleurs et de jeunes sont descendus dans la rue pour protester contre l'AfD, dépassant de loin les manifestations néo-nazies en taille et en force. Aux États-Unis, Trump reste un président profondément impopulaire.

Mais la lutte contre le fascisme doit être basée sur la mobilisation de la grande force sociale de la classe ouvrière autour d’une perspective socialiste internationale. Ce qui requiert avant tout l’assimilation des leçons du 20e siècle – en particulier la pénétrante analyse marxiste du fascisme élaborée par Léon Trotsky dans les années 30.

Détails de la réunion:

Mercredi le 13 mars à 18h30

UQAM, Pavillon Hubert-Aquin, salle A-2845

(accessible du métro Berri-UQAM)

Page facebook de l'événement