Forte affluence à la conférence de David North à Colombo sur l’histoire de la IVᵉ Internationale

Par nos journalistes
10 octobre 2018

Un auditoire de trois cents personnes s’est réuni dimanche au nouvel hôtel de ville de Colombo pour entendre une conférence prononcée par David North, président du comité de rédaction du World Socialist Web Site. Le thème de la conférence était « Les leçons de l’histoire et la lutte contemporaine pour le socialisme ».

North, qui est également président du Parti de l’égalité socialiste (SEP) aux États-Unis, était dans le pays à l’invitation du SEP (Sri Lanka). Quatre jours plus tôt, le 3 octobre, il avait donné une conférence sur le même thème à l’Université Peradeniya de Kandy, qui avait également suscité un soutien enthousiaste.

Ces deux événements faisaient partie d’une série de conférences organisées par le Comité international de la IVᵉ Internationale (CIQI) dans le monde entier pour célébrer le 80ᵉ anniversaire de la fondation de la IVᵉ Internationale par Léon Trotsky en 1938. La réunion de Colombo a également célébré le 50ᵉ anniversaire du SEP sri lankais.

David North

En réponse à une campagne vigoureuse menée par les membres du SEP et de son mouvement de jeunesse, les Étudiants et jeunes internationalistes pour l’égalité sociale (ÉJIÉS), de nombreux travailleurs, étudiants et intellectuels de différentes parties de l’île ont participé à la réunion. De manière remarquable, un contingent important de membres et de sympathisants du SEP et de l’ÉJIÉS a parcouru 250 milles depuis le nord de l’île ravagé par la guerre pour assister à la manifestation de Colombo.

Wije Dias, secrétaire général du SEP sri-lankais, a présidé la réunion. Il a souligné que le 80ᵉ anniversaire de la FI se déroulait à un tournant décisif dans la lutte de classe internationale : « D’une part, a déclaré Dias, les grandes puissances impérialistes se dirigent vers une troisième guerre mondiale, qui se déroulera avec les armes nucléaires, tandis que, dans le même temps, les classes dirigeantes de tous les pays instaurent des régimes répressifs et autoritaires. D’autre part, contrairement à ces préparatifs de guerre, la classe ouvrière a déclenché cette année une vague de luttes de classe, qui a débuté aux États-Unis et s’est ensuite étendue en Europe, au Moyen-Orient, en Asie du Sud et à l’Extrême-Orient ».

L’orateur a insisté : « Ce qui s’effondre, c’est le système économique mondial capitaliste. Un autre système social doit être construit ». Cela ne pourrait être accompli, a déclaré Dias, qu’en construisant une fédération mondiale de Républiques socialistes, sous la direction de la classe ouvrière, qui devait rassembler toutes les masses opprimées.

Wije Dias

Dias a souligné que « le Sri Lanka est un excellent exemple des conséquences désastreuses pour les travailleurs et les masses opprimées de l’abandon du programme du socialisme international ». Il a évoqué la trahison du parti Lanka Sama Samaja (LSSP) en 1964, avec la bénédiction des révisionnistes pablistes. Le SEP, a-t-il expliqué, a été créé en 1968 sous le nom de Ligue communiste révolutionnaire (RCL), afin de lever à nouveau le drapeau du socialisme international.

Dias a poursuivi : « Nous commémorons cette histoire, car ses leçons sont essentielles pour les luttes de classe d’aujourd’hui. La plus fondamentale de ces leçons est la nécessité d’établir l’indépendance politique de la classe ouvrière, luttant pour un programme socialiste international et une République socialiste de Sri Lanka et d’Eelam, dans le cadre d’une République socialiste d’Asie du Sud. »

Présentant North, Dias a souligné qu’il était une autorité dans l’histoire du mouvement trotskyste et qu’il avait dirigé de manière décisive le CIQI, en particulier après la scission de 1985-1986 avec les renégats du Workers Revolutionnary Party [parti au Royaume-Uni]. Dias a évoqué la transformation des ligues du CIQI en partis au milieu des années 90 et la création du World Socialist Web Site en 1998, en tant qu’organe du mouvement trotskyste mondial. Il a également présenté un certain nombre de livres important écrit par North.

Une partie de l’audience à Colombo

Au début de sa conférence, North a insisté sur l’importance capitale des leçons de l’histoire dans la lutte pour le socialisme aujourd’hui : « Le mouvement révolutionnaire développe son programme et son activité à travers le remaniement continu et critique de l’expérience historique. Sans point de référence historique, il est impossible de naviguer à travers les courants turbulents de la lutte de classe. De plus, comment un parti révolutionnaire peut-il former ses jeunes cadres et la classe ouvrière dans son ensemble sans étudier les événements révolutionnaires monumentaux du siècle dernier ? »

Le dirigeant du CIQI a expliqué la nécessité « d’étudier et d’assimiler les leçons de la lutte de Trotsky contre le stalinisme », qui « reste la lutte théorique et politique fondamentale du siècle dernier, et qui est de la plus profonde et de la plus immédiate importance pour toute question de fond concernant la stratégie politique des travailleurs et de tous ceux qui cherchent sérieusement le bon chemin pour lutter contre le capitalisme dans le monde contemporain. » North a ensuite présenté un résumé des origines historiques et politiques de la IVᵉ Internationale.

North a souligné comment les forces impérialistes, principalement les États-Unis, avaient amené le monde au bord d’une Troisième Guerre mondiale nucléaire, en contraste direct avec les proclamations faites par les élites dirigeantes, à la suite de la dissolution des régimes staliniens dans l’Union soviétique et Europe de l’Est, que le capitalisme conférerait à l’humanité « la paix, la prospérité et la démocratie universelle. »

North a ensuite évoqué la « discussion répandue sur le danger du retour du fascisme au pouvoir », citant plusieurs ouvrages récemment publiés sur le sujet. Faisant référence à l’incapacité de tous ces auteurs à expliquer la cause profonde d’une telle recrudescence des forces de la droite fasciste, North a déclaré : « Trotsky, qui a réalisé la plus grande analyse du fascisme, a insisté sur le fait que ce fléau politique trouve ses racines dans les contradictions du capitalisme et que l’effondrement de la démocratie bourgeoise – sous la pression de la crise économique mondiale, des tensions géopolitiques internationales et des conflits sociaux internes – était un processus irréversible. »

« Les choix politiques qui se présentent à l’époque de l’agonie du capitalisme », a poursuivi North, « sont soit la barbarie fasciste, soit la révolution socialiste. Le triomphe de l’un ou l’autre déterminera l’avenir de l’humanité. Le triomphe du fascisme signifie la mort de la civilisation humaine. La victoire de la révolution socialiste ouvre la possibilité d’un renouveau et d’un épanouissement de la civilisation humaine à un niveau nouveau et glorieux. C’est le choix devant lequel nous sommes. »

David North lors de la réunion de Colombo

North a également salué le SEP à l’occasion de son cinquantième anniversaire – de la part du SEP aux États-Unis et au nom du CIQI – et a déclaré que la partie sri-lankaise s’était fermement battue pour une perspective socialiste internationale, dans des conditions extrêmement difficiles.

À la fin de la conférence, North a répondu aux questions posées par le public. Ses réponses ont été très bien reçues. Pour la commodité de l’auditoire, la conférence a été traduite simultanément de l’anglais en langues cinghalaise et tamoule.

Plusieurs participants ont parlé aux journalistes du WSWS avant et après la réunion.

Keshani

Keshani, étudiante à l’Université de Colombo, a déclaré qu’elle n’avait jamais cru au socialisme, estimant que ce n’était pas possible de le mettre en pratique. « Mais après de longues discussions avec les militants du SEP à l’université, je suis maintenant convaincue de l’opportunité croissante pour le socialisme dans cette situation mondiale. La perspective internationale que représente votre parti a renforcé particulièrement mon intérêt pour le socialisme. Aucun autre prétendu socialiste ne parle plus d’un programme socialiste. »

Se référant à la conférence de North, Keshani a déclaré qu’elle avait beaucoup appris et qu’elle avait reçu des réponses à de nombreuses questions. « La nécessité de tirer les leçons de l’histoire et de s’appuyer sur les perspectives internationales a été bien expliquée. Je suis enthousiaste. Les attaques du capitalisme dans le contexte de la mondialisation doivent être combattues par une organisation internationale des travailleurs. »

Keshani a déclaré que l’histoire de la trahison du LSSP au Sri Lanka était nouvelle pour elle, mais que c’était une leçon importante. « Je suis prête à discuter de ces choses et à prendre des initiatives », a-t-elle déclaré.

Percy

Percy, un employé de l’Université de Moratuwa, a déclaré que les expériences évoquées lors de la conférence de North étaient essentielles pour la classe ouvrière : « Elle ne peut aller de l’avant sans ces leçons. La différence du SEP est qu’il met l’accent sur la force de la classe ouvrière. Cette force doit encore être améliorée. Je pense que plus de conférences comme celle-ci seront nécessaires pour cela. En tant que travailleur dans une université, j’ai été témoin de nombreuses luttes d’étudiants universitaires. Sans une perspective et une direction internationales, la classe ouvrière ne peut pas réussir. »

Thaneswari, originaire de Point Pedro au nord de l’île, s’est dite convaincue que le socialisme international était nécessaire pour résoudre les problèmes rencontrés par les peuples du monde. Les travailleurs étaient engagés dans un processus de production global.

Faisant référence à la guerre civile brutale qui a duré 30 ans au Sri Lanka, Thaneswari a déclaré qu’elle comprenait maintenant que les gens étaient confinés au nationalisme, avec des conséquences désastreuses. « Des partis comme l’Alliance nationale tamoule (TNA, un front pour les partis bourgeois tamouls) ne soutiennent pas le peuple. Bien que la guerre soit finie, le gouvernement continue d’exercer une domination oppressive sur le peuple tamoul. » Elle a apprécié le fait que des Cinghalais et des Tamouls aient assisté à la réunion, brisant les divisions ethniques.

Gnanavel, comptable à l’usine Northsea, a déclaré : « Je suis venu de Jaffna pour participer à cet événement. Il devrait y avoir un changement du capitalisme au socialisme, c’est la vérité. »

« David North a parlé de l’histoire du parti. Il est bon de conduire la classe ouvrière vers le socialisme international, car le capitalisme dirige le monde. »

Toutefois, a-t-il ajouté, la politique du parti n’avait pas encore atteint les grandes masses et il devrait accroître et développer ses activités. Les positions du parti doivent être expliquées dans les lieux où la classe ouvrière est majoritaire, en organisant des réunions comme celle-ci.

Awantha Atigala, un important caricaturiste sri-lankais, a déclaré aux journalistes du WSWS : « À mon avis, parler de la résolution des problèmes rencontrés par les masses dans un cadre national est tout à fait ridicule. Le JVP, le FSP et d’autres pseudo-partis de gauche ne parlent jamais de la pertinence de l’économie mondiale par rapport aux événements au Sri Lanka. »

« Les explications données dans la conférence sur le stalinisme et les autres tendances révisionnistes sont très importantes. Beaucoup de gens identifient à tort le socialisme au stalinisme ou d’autres formes de radicalisme petit-bourgeois. Puis qu’aucun autre parti ne donne à la classe ouvrière une perspective authentique, je pense que les travailleurs seront attirés par le SEP. »

Anjana, une étudiante de Kalutara, a déclaré : « Il a été mentionné dans la conférence que les capitalistes se dirigent vers une guerre mondiale. En tant qu’étudiant en sciences, je sais à quel point une telle guerre nucléaire pourrait être destructrice. »

« North a mentionné une résurgence du fascisme. Dans les années 1930, les masses allemandes se trouvaient dans la même situation et Trotsky avait appelé à créer un front entre les partis ouvriers en Allemagne. À cette époque, ces partis n’étaient pas d’accord avec cela. Enfin, Hitler est arrivé au pouvoir et cela a entraîné une guerre mondiale catastrophique. En 1938, Trotsky présenta un programme pour mettre fin à la guerre mondiale, qui expliquait la crise du capitalisme. »

Anjana a souligné que d’autres partis, tels que le JVP et le FSP, n’ont jamais parlé de socialisme international.

Soulignant l’enthousiasme suscité par la conférence de David North, les membres du public ont versé 28 800 roupies au fonds du parti. Ils ont également acheté pour 13 500 roupies de littérature marxiste lors de la réunion.

Plusieurs chaînes de télévision et radios ont couvert la réunion. Parmi eux figuraient le réseau public Independent Télévision Network (ITN), et les diffuseurs privés Siyatha et Hiru. Les radios couvrant l’événement étaient l’IBC (tamoul), Lankasiri (tamoul) et Madyavediya (cinghalais), des radios privées.

(Article paru d’abord en anglais le 9 octobre 2018)