Les Étudiants et jeunes internationalistes pour l’égalité sociale (ÉJIES) admis comme club à l’Université de New York

Par IYSSE et International Youth and Students for Social Equality (l’organisation des Etudiants jeunes internationalistes pour l’égalité sociale)
7 octobre 2017

Dimanche, le Conseil des activités étudiantes de l’Université de New York (SAB) a approuvé la candidature de la section de l’IYSSE (International Youth and Students for Social Equality, – l’organisation des Étudiants et jeunes internationalistes pour l’égalité sociale).

La décision survient suite à une vague de soutien pour l’IYSSE parmi les étudiants et les professeurs du campus qui ont défendu le droit des trotskystes d’avoir un club sur le campus. L’IYSSE a largement rendu public le fait que la NYU a rejeté deux fois sa candidature au cours de l’année scolaire 2016-2017 sur des bases antidémocratiques. Il a présenté sa candidature actuelle avec le soutien de 170 étudiants.

« L’administration de la NYU est dominée par les agences militaires et de renseignement et le Parti démocrate », a déclaré Isaac Oseas, président de la section de l’IYSSE de la NYU. « Ils ne voulaient pas d’un club socialiste sur le campus et ont mis toutes sortes de barrières à notre encontre. Mais nous avons mené un combat, nous avons retourné la question de la censure contre les censeurs et, sur cette base, nous avons formé des étudiants et des travailleurs. Et nous avons gagné. »

Le SAB a utilisé l’année dernière de nombreuses excuses dans ses tentatives d’empêcher l’IYSSE de former un club, malgré le fait que toutes les candidatures du club satisfaisaient aux exigences officielles. En rejetant les demandes antérieures de l’IYSSE, le SAB a affirmé que le club était « trop similaire » à d’autres clubs sur le campus, qu’il manquait d’une durabilité suffisante parmi les étudiants et que l’université n’avait pas suffisamment de fonds pour soutenir la majorité des clubs qui présentent leur candidature chaque année.

« Nous avons dit que c’est aux étudiants, pas au SAB et à l’administration, de décider quelles opinions politiques peuvent être représentées sur le campus », a déclaré Oseas. « Cela a rencontré une réponse puissante. »

En réponse à l’affirmation selon laquelle l’IYSSE manquait d’une durabilité suffisante, Oseas a brigué une place au bureau des étudiants – et a gagné – obtenant 121 voix en mai, le double de son concurrent le plus proche, gagnant 45 pour cent du vote.

Oseas a récemment commencé son mandat dans le gouvernement étudiant et s’est impliqué dans le processus de sélection des clubs en tant que membre du SAB. Le vendredi dernier, lorsque les administrateurs de SAB lui ont dit qu’il n’y avait assez de fonds que pour accepter six clubs parmi des dizaines de candidats, Oseas a boycotté le processus de sélection en signe de protestation.

Oseas a déclaré : « En tant que représentant de l’IYSSE au gouvernement étudiant, je rejette le cadre selon lequel il n’y aurait pas d’argent pour les clubs étudiants et je refuse d’y participer. Il a émis une lettre à ses collègues membres de SAB appelant à une réunion publique du campus pour démocratiser le processus de sélection du club. »

« Le prix pour donner à 30 clubs 1000 $ chacun est inférieur au coût des frais de scolarité pour un étudiant pendant un an », a-t-il poursuivi. « C’est une insulte à notre intelligence que l’université prétende qu’elle ne peut pas fournir de fonds pour les groupes d’étudiants lorsqu’elle oblige ses étudiants à s’endetter, et reçoit des millions de dollars de son réseau d’anciens élèves placés à Wall Street, et octroie à ses administrateurs principaux des parachutes dorés et des appartements de luxe à Manhattan. »

La décision de la NYU d’accorder le statut de club à l’IYSSE montre que les efforts de la classe dirigeante pour censurer les opinions politiques de gauche, que ce soit sur le campus, sur les réseaux sociaux ou les recherches en ligne, peuvent être vaincus. L’IYSSE n’a pas accepté les mensonges de la NYU et a lutté pour éduquer le corps étudiant, et ce faisant gagner de nouvelles recrues et un large soutien.

« Alors que nous luttons contre la censure à la NYU, le World Socialist Web Site lutte contre la censure sur Internet », a ajouté Oseas. « Nos combats pour la liberté d’expression sont inextricablement liés, et de nombreux étudiants sur le campus sont profondément préoccupés par la perspective de sociétés puissantes qui décident ce que les gens peuvent et ne peuvent pas lire. »

Déjà, la campagne pour bloquer l’IYSSE s’est retourné contre l’administration de la NYU, l’adhésion à l’IYSSE a plus que doublé au cours de la dernière année. Le club de l’IYSSE entrera maintenant dans une période probatoire d’un an où il devra prouver qu’il peut satisfaire aux exigences relatives au statut du groupe.

Oseas a déclaré que la victoire de l’IYSSE marque une nouvelle étape dans la lutte pour le socialisme à New York, la chasse gardée de Wall Street. « Nous nous battons pour changer la NYU d’un groupe de réflexion pour Wall Street et les militaires en un centre de lutte politique et intellectuelle contre les inégalités et la guerre. Notre club défend le principe selon lequel la classe ouvrière est la force historiquement progressiste dans la société. Nous mettons nos membres en relation avec [des travailleurs] des dépôts d’Amazon, des chauffeurs de bus, des travailleurs du métro, des télécommunications et d’autres sections de la classe ouvrière qui se battent pour leur survie à New York, le centre du capital financier mondial. »

Les étudiants de la NYU intéressés à participer à l’IYSSE sont encouragés à assister à la prochaine réunion, intitulée « Non à la guerre contre la Corée du Nord ! », le mercredi 4 octobre à 18 h 30, au Silver Centre Graduate Student Lounge (salle 120).

(Article paru en anglais le 3 octobre 2017)